mercredi 21 février

només un

Posté par asamos à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 21 février

miracle!

Posté par asamos à 14:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 25 novembre

Posté par asamos à 14:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 26 septembre

Discothèque

 Un ghetto de riche, ou un camp de concentration de luxe? Où l’on va par devoir, par ce qu’il faut y être, il faut y être vu. L’ennuie général est si profond qu’on ne le remarque même pas. On s’amuse, mais tous de la même façon, balançant monotonement son corps monotone sur une musique monotone dans un espace monotone. Tout ces corps qui veulent séduire avant même de respirer. Ces corps qui sont tous pareilles, long et mince, sans forme, comme des mannequins à fringues. Même les coiffures sont copiées sur... [Lire la suite]
Posté par asamos à 09:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 30 septembre

contradiction

Ça se touche, presque. Je t’aime, pas tout à fait. Ça se renverse, dedans. C’est mort, ça respire. Elle est belle, à vomir. C’est parfait, quasiment. Je suis heureux, à peu près. Elle est partie, tout près. Elle pleure, peut-être. C’est moyen, complètement. Il la regrette, pas du tout. Je me révolte, à demi. Je me lève, dans mon lit. Je ris, de mes larmes. C’est vrai, à peu de chose près. Elle chante, en silence. C’est sensuelle, ça gratte. Elle m’embrasse, pas moi. J’attends de ne plus... [Lire la suite]
Posté par asamos à 11:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 27 septembre

C'est comme...

C’est comme une caresse, une respiration qui vous accompagne, qui vous berce et vous endort. C’est comme une présence, un léger poids sur le ventre, un murmure qui vibre à l’intérieur. C’est comme si le temps s’était arrêté pour vous regarder, comme si la mer ne faisait plus de vague. C’est comme quelque chose qui donne envie de pleurer et de rire à la fois, c’est comme si le bruit était silencieux, comme si la foule était calme et la violence un rêve. C’est comme si la douceur se rencontrait... [Lire la suite]
Posté par asamos à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 16 septembre

hier...

Hier je n’étais pas l’homme que je suis aujourd’hui. Je marchais dans la rue à 20 centimètres du sol. La terre repoussait mes pieds comme deux aimants négatifs. Je regardais le ciel et les arbres se mélanger au dessus de ma tête. Le bleu d’enfant envahissait mes pensées. Je souriais au mannequin d’une vitrine de fringue, qui n’était pas un mannequin mais une vendeuse presque nue. Je respirais pronfondément le gaz qui s’échappait des voitures, comme on respire le parfum âcre d'une chevelure. D’un regard j’arrêtais les... [Lire la suite]
Posté par asamos à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 21 juillet

el Ultimo...

L’homme pousse la porte. Elle se referme toute seule derrière lui. L’air est lourd. Un nuage de fumée grise reste en suspension dans la pièce. L’homme fait un pas et une vibration énorme fait trembler le sol. Un coeur bat. Les pulsations sont graves et régulières. A chaque battement l’homme sent vibrer sa poitrine. Son coeur l’abandonne pour suivre la cadence. Il regarde autour de lui. Des lumières de toutes les couleurs tournent et déambulent dans l’obscurité. L’homme presque aveugle avance lentement dans le... [Lire la suite]
Posté par asamos à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 10 juillet

escadrille

“Give me all the blue prints...”  Une flaque d’huile. Ça pue l’essence, le lourd gasoil qui s’évapore. La poussière recouvre la tôle qui brûle au soleil. Une femme nue en plastique se balance au dessus du siège. Des machines, des moteurs, des hélices, des écrous, des avions. Il fait chaud. Trop chaud. Une voix criarde balance des ordres comme on jette des sacs de riz. Le bruit des moteurs efface la moitié des mots. La phrase se finit par des gestes, puis il ne reste plus qu’un seul geste qui se répète. Un geste... [Lire la suite]
Posté par asamos à 20:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 13 mai

GIRA TEATRAL...

   "On file sur la route, les montagnes s'ouvrent sur notre passage. On glisse sur la route, la musique veut sortir par les fenêtres, elle pousse si fort que l'automobile se gonfle. On chante sur la route. Mon voisin sourit mais il ne le sait pas. Une guitare danse sur la banquette arrière. J'imagine d'autres paysages, des volcans rouges, des  oiseaux géants, des kangourous gris, marrons, de toutes les couleurs sauf bleus, qui sautent autour de la voiture... Des applaudissements bourdonnent dans mes... [Lire la suite]
Posté par asamos à 16:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]